Laetitia Heurteau

Laetitia Heurteau has created 474 entries
  • Mon escapade londonienne avec Jude Law – Partie 2

    Soudain, le voilà, bonnet vissé sur la tête, revenant de sa gym matinale, lunettes de soleil en guise d'armure, très décontracté. « Ce qu'il me faut, c'est une douche, vous savez! Ce serait sympa de me laisser passer! » L'essaim de minettes en chaleur, de gays énamourés (jeunes ou moins moins jeunes) et de simples badauds qui se promenaient par là (complètement par hasard, est-ce vraiment possible ?) s'est d'un seul coup abattu sur le pauvre Jude.
  • Mon escapade londonienne avec Jude Law – Partie 1

    Une journée. Une toute petite journée, certes. Mais, une rencontre. Une grande rencontre. Celle d'un acteur au sommet de son art et celle d'un auteur admirablement mis en scène. Le temps ici n'a plus de prises et se plaît à se figer lorsque Jude Law fait son apparition sur scène. Ses mains virevoltent dans les airs. Il est là avec son élégance naturelle prêt à livrer ce combat étonnant avec les mots de Shakespeare, avec Hamlet, ce personnage passionnant et archi complexe que tout comédien rêve un jour d'explorer sur scène. Le fond et la forme. Avec Jude Law, en cette « matinée » estivale, tout est réuni. Il se régale sur scène. Et nous aussi. Forcément.
  • Esprit Paillettes à l’heure d’été

    Chers amis internautes, Tout d'abord un grand merci pour vos mails et nombreux encouragements. L'aventure d'Esprit Paillettes n'en est qu'à ses débuts mais pétille avec beaucoup de pugnacité dans l'univers impitoyable de la toile... Avant de filer dans le Sud de la France, je tenais à renouveler mon édito et vous donner rendez-vous dès le 20 août prochain!
  • Sand / Musset : poignante mise en lecturre à Grignan

    Le samedi 4 juillet dernier, le Festival de Grignan proposait une lecture -spectacle inédite sur la correspondance Sand/ Musset. Dans une brillante mise en scène de Benoît Lavigne (Baby Doll, Adultères), Xavier Gallais et Romane Bohringer ont redonné vie aux deux célèbres amants dans les murs de la Collégiale, nocturne et attentive… « Moi Amandine-Aurore-Lucile Dupin, je suis une femme libre ; et la vie fait couler dans mes veines le sang du roi de Pologne et du Maréchal de Saxe, le sang de Marie-Antoinette, le sang des filles de joie, le sang de l’oiseleur que fut mon grand-père. La mort si précoce de mon frère et de mon père, la trace des déchirures familiales, les murs du couvent de mon adolescence : rien n’a pu briser mon caractère. »