Berlin Berlin, d’une loufoquerie explosive !

Au Théâtre Fontaine, la crise politique n’empêche pas le rire, bien au contraire ! Il est question ici du mur de Berlin, bien sûr, mais aussi d’un passage souterrain, d’espionnage, de menaces de morts, d’inquiétants interrogatoires, de séduction et même de dictature… maternelle ! Pour notre plus grand bonheur.

Au fond, ce n’était pas une si bonne idée que ça pour Ludwig et Emma de passer par le souterrain caché de l’appartement de Werner et de sa chère Maman pour rejoindre Berlin Ouest.

D’abord parce que Werner Hoffmann, fort jovial officier de la Stasi, s’éprend brusquement d’Emma. Et ensuite, parce que cet appartement, se révèle… un vrai nid d’espions !

L’écriture de Patrick Haudecoeur (Thé à la menthe ou T’es citron, Silence on tourne !) et Gérald Sibleyras excelle dans le burlesque qui monte crescendo. Et force est de constater que le rythme des twists dramatico-comiques et autres répliques hilarantes ne faiblit jamais.

Ainsi grâce à l’écriture aux petits oignons de cette belle équipe de bras cassés, les comédiens, du plus grand au plus petit rôle, nous régalent.

Berlin 1

Un humour implacable parfaitement en règle

Dans la veine du héros des comédies de Woody Allen, Patrick Haudecoeur est Ludwig, ce personnage de doux dingue, toujours parfaitement à côté de la plaque.

Anne Charrier qui incarne Emma, son épouse au tempérament haut en couleurs, n’est pas en reste. Il faut dire qu’elle est bien seule face à ce naufrage collectif qui s’abat progressivement sur elle et sur le public ravi.

Maxime d’Aboville est réjouissant dans le rôle de Werner, cet officier de la Stasi, aussi enjoué et séducteur que diablement inquiétant dans ses fréquentations… professionnelles. Dans ce travail de comédie de tous les instants, il excelle dans les constants changements de registres inhérents à son personnage, riche en surprises. Ce qui lui vaut ici une nomination aux Molières 2022.

Parmi cette belle brochette, la comédienne Marie Lanchas qui campe avec une autorité redoutable l’épouse de Werner et la voix de l’horrible mère de Werner, se fait également remarquer (une nomination aux Molières 2022 vient également de lui échoir).

Et pour que cette comédie totalement délirante fonctionne jusqu’à la dernière seconde, il faut bien sûr parler du travail de mise en scène de José Paul (La Garçonnière, C’est encore mieux l’après-midi…), dont ce n’est pas la première fois que le public apprécie les trouvailles comiques et ce sens du rythme qui ne faiblit jamais.

Le décor et toute la scénographie participent justement à créer un univers qui n’est pas sans rappeler celui d’un piège implacable qui se referme dans une atmosphère totalement joyeuse et foutraque à la fois. Le tout saupoudré de 4 nominations aux Molières 2022.

Evidemment, on recommande !

Berlin Berlin

Une comédie de Patrick Haudecoeur et Gérals Sibleyrais

Mise en scène de José Paul

Avec Anne Charrier, Maxime d’Aboville, Patrick Haudecoeur, 

Loïc Legendre, Guilhem Pellegrin, Marie Lanchas, Claude Guyonnet, Gino Lazzerini.

Théâtre Fontaine

Du mardi au vendredi à 21h, le samedi à 16h30 et 21h, le dimanche à 16h.

Loc : 01 48 74 74 40

www.theatrefontaine.com

Post A Comment