James Norton, acteur so special

Présenté en compétition officielle à la Biennale de Venise cette année, Nowhere special, le film d’Uberto Pasolini, s’inspire d’une histoire vraie : celle d’un jeune père britannique, qui élevant seul son enfant et se sachant condamné par un cancer, tente de trouver une famille d’accueil pour son garçon de 4 ans. Un nouveau défi pour le comédien James Norton qui incarne avec intensité ce personnage de la vie quotidienne, en pleine crise physique et  intérieure.

Uberto Pasolini a pris le parti de raconter cette histoire avec le plus de réalisme possible, sans pathos superflu. Il ancre son récit dans l’Angleterre d’aujourd’hui, dans ce milieu social des gens méritants (John est nettoyeur de vitres), qui vivent à la périphérie des grandes villes. C’est un personnage digne, malgré sa solitude et la difficulté de son métier. Il est dévoué corps et âme à l’éducation de son enfant.

Ici ce qui est intéressant de relever dans l’interprétation de James Norton, est que son personnage physiquement comme psychologiquement évolue singulièrement. Physiquement bien sûr, puisqu’il est atteint d’un cancer qui l’affaiblit chaque jour un peu plus, lui creuse les joues, lui donne peu à peu ce teint tristement jaunâtre.

Une très belle complicité des comédiens pour ciment

Psychologiquement, James Norton sait parfaitement traduire le drame intérieur dans lequel son personnage est prisonnier. C’est un personnage qui parle peu. Ce mutisme n’empêche pas, bien au contraire au comédien de suggérer les émotions nombreuses qui traversent son personnage qui se construit notamment aussi grâce à sa relation unique avec son fils.

Le jeune comédien, Daniel Lamont, qui incarne cet enfant de 4 ans a su composer avec instinct et intelligence cet enfant trop jeune pour comprendre la situation que vit son père mais qui ressent toutefois progressivement que son père vit quelque chose de difficile. Le jeu des comédiens s’est construit grâce à une très belle complicité établie en amont du tournage.

A Venise, les comédiens ont foulé le tapis rouge d’une façon très touchante, le jeune Daniel sur les épaules de James Norton. Une belle complicité qui ne semble pas uniquement du cinéma…

Nowhere special est une histoire qui repose sur les non-dits et la très belle complicité des comédiens. On en ressort grandis, à travers cette expérience humaine à laquelle nous pouvons tous nous identifier. C’est un film fort, atypique et profondément humain.

Nowhere special

Avec James Norton, Daniel Lamont

Date de sortie en France non précisée

Post A Comment